Alerte pollution atmosphérique dans la vienne
Partager

Alerte pollution atmosphérique dans la Vienne ? Europe-Ecologie-Les Verts 86 est malheureusement de nouveau contraint de tirer le signal d’alarme.

Selon la NR du 20 mars 2016, la préfecture aurait lancé vendredi la procédure d’alerte à la pollution aux particules en suspension dans le département. Cette information ne figure ni sur le site de la préfecture, ni sur le site Atmo-Poitou-Charentes (surveillance locale de la qualité de l’air, Ministère de l’Environnement).

En tout état de cause la problématique est connue : les moteurs diesel émettent des particules fines reconnues délétères à court terme pour la santé des personnes fragilisées. Dans des conditions de circulation et de météorologie particulières, ce problème chronique peut devenir encore plus alarmant, amenant les autorités de l’État à prendre des dispositions de prudence.
EELV s’inquiète cependant de l’information telle qu’elle est relayée : les personnes vulnérables du fait de leur état de santé doivent adopter des comportements adaptés ! Rappelons que la procédure d’alerte aux particules (disponible sur le site Internet de la Préfecture) émet aussi des recommandations sur le secteur des transports en vue de limiter les émissions polluantes (choix du
mode de transport, covoiturage, télétravail, etc.).

EELV constate avec dépit que ce sont les victimes qui devraient s’adapter, et non les pollueurs.
Rappelons cependant que si chacun-e d’entre nous peut se compter au rang des victimes potentielles des particules en suspension, chacun-e peut également examiner à quel point il ou elle participe, directement (son auto…) ou indirectement (son mode de consommation nécessitant des transports routiers…) à l’émission de ces polluants atmosphériques.
EELV le dit et le répète : les études scientifiques dénoncent l’impact sanitaire des particules fines à court terme sur les populations fragilisée, mais aussi à long terme sur tout un chacun du fait de leurs effets cancérigènes. Rajoutons à la liste l’augmentation des allergies respiratoires en lien avec ces particules émises par le diesel : la combinaison avec les pollens (c’est la saison) rend l’organisme plus perméable et plus vulnérable. Les scientifiques ont même nommé ces « nouveaux » allergènes : les polluènes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *